[Colloque] Radicalité : penser la limite dans la création artistique du XXe siècle

Organisé par Lenka Stransky, Jean-Marc Chouvel et Martin Laliberté les 14 et 15 octobre 2021, Université Gustave Eiffel, Marne-la-Vallée.

Présentation

La neuvième édition du Festival aCROSS’21 poursuit son travail de mise en place d’un dialogue soutenu entre la recherche, la création et la formation pour explorer et appréhender la richesse des diverses formes d’expression artistiques entre son, image, geste et mot.
Faisant suite aux colloques précédents (Mots, Mouvement, Émergence, L’œuvre d’art intermédiale…), les rencontres scientifiques de l’édition 2021 du festival aCROSS proposent comme thème de réflexion la radicalité dans les arts contemporains.
Intitulé Radicalité : penser la limite dans la création artistique du XXe siècle, ce colloque invite à un questionnement sur la limite et l’expérience de la subversion comme vecteurs de métamorphose, de transformation et d’hybridation de la création.
Les mutations fondamentales, et parfois extrêmes, de la création artistique, nous invitent à tenter aujourd’hui de (re)définir la radicalité, ses enjeux, sa capacité utopique, sa singularité, ses habitus, ses apories et sa force de renouvèlement.
Ce colloque propose une série de questions et de débats :
La radicalité artistique s’oppose au conformisme, à la tiédeur, à la banalité ou au consensuel.
La radicalité est-elle une utopie ou un principe ? La radicalité est-elle un acte, une attitude, une posture, une approche, une position philosophique, une ré- flexion sociétale… ?
Y a-t-il eu pour les arts des révolutions épistémologiques, au sens de Thomas Kuhn et quelle serait leur portée ?

L’émergence de pratiques et d’idées nouvelles est- elle d’autant plus radicale qu’elle conduit à un résultat inimaginable à partir de leurs constituants ? Les technologies électriques et numériques des arts sont-elles par principe radicalement innovantes ? Les interférences entre images et sons ont-elles apporté des mutations radicales de l’art ? Un bilan des modes et types de radicalités peut-il être fait désormais ? Comment l’analyse peut-elle trouver prise sur ces œuvres et sur leur théorisation ? Quels sont les fondements esthétiques de la radicalité ? Les méthodes inter-, trans- ou indisciplinaires pourraient-elles s’appliquer ?

Programme

Télécharger au format pdf.

JEUDI 14 OCTOBRE

Université  Gustave Eiffel, 5 Boulevard Descartes
Bâtiment Copernic, Salle 3BO71

  • 10h00      Ouverture
  • 10h20      Martin Laliberté
    Le tournant percussif radical
  • 11h00      Richard Begin
    Faire du bruit. Le matérialisme sonore du « Harsh Noise Wall »
  • 11h40      Camille Lienhar
    La dialectique adornienne de l’écriture instrumentale contemporaine

12h20      Pause déjeuner

  • 14h20      Simon Tönies
    Vers une structure intégrale : le programme compositionnel de Pierre Boulez dans les années 1948-51
  • 15h00        Annini Tsioutis
    À la recherche de la radicalité dans la pièce Re:Mains pour Multi-Pianiste de Christina Athinodorou
  • 15h40        Gustavo Almenara,  Romain  Blanc-Tailleur,  Lenka Stransky
    Penser les limites : une écriture cinétique et dynamique radicale

16h20      Pause

  • 17h00        Concert Performance I Sons en radicalité
    Olivier Innocenti : accordéon, bandonéon et eigenharp
    Louis Roquin Tisse ! / Bayan  Géométrie / Eigenharp
    Lignes + Plaques de Son n°76 / Bayan  & Électronique
    Scénario + Plaques de Son n°52 / Bayan
    Jean-Marc Chouvel
    Trip 1 – Voyage / Bayan
    Xavier Hautbois
    Empreinte n°2
    Gustavo Almenara  et Romain  Blanc-Tailleur
    Partition animée / Clavier, Eigenharp, Bayan

18h30        Fin de la Journée I

VENDREDI 15 OCTOBRE

Université Gustave Eiffel, Rue des Frères Lumière, Bibliothèque Universitaire Georges Perec, Auditorium

  • 09h00      Ouverture
  • 09h20      Edson Zampronha
    Are electronic and digital technologies in art radically innovative?
  • 10h00      Florent Di Bartolo
    Net Art et radicalités
  • 10h40      Antoine Villedieu
    Minimalisme musical et synthèse sonore : vers la transparence de l’écriture du son

11h20      pause

  • 11h30        Antoine Bonnet
    Le XXe siècle musical a-t-il été radical ?  Cécité du temps et vertus de l’attente
  • 12h10      Lenka Stransky/L. Roquin
    Le mécanisme de l’écriture radicale : en blanc et noir dans l’œuvre intermédiale

12h40      Pause déjeuner

  • 14h40      Ewa Werth
    Le corps radicalisé : Egon Schiele entre le baroque et l’expressionnisme
  • 15h10        Andréa Giomi
    De l’hybridité technologique au post-anatomique. Radicalités, subversion et bio-morphisme dans les approches récentes en performance art

15h50        Pause

  • 16h00      Julie Michel
    Le décentrement comme approche possible de la ‘radicalité artistique’
  • 16h40      Présentation d’artiste
    Anne-Christine Royère
    Michèle Métail : une poésie radicale ?

17h10        Pause

  • 17h40        Concert performance II Mots en radicalité
    Michèle Métail
    DE LA LANGUE
    extrait du Poème infini « Compléments de noms »
    Xavier Hautbois, image  et musique,
    Martin Laliberté,  musique et électronique, Danielle Arrigoni, mezzo soprano
    Mes mains écartent le jour
    poème d’Anne Hébert  Le tombeau des rois (Seuil)

18h40      Fin du colloque

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search