La caricature en Asie de l’Est : regards croisés

 

Colloque international organisé par Laurent Baridon et Marie Laureillard les 4 et 5 mai 2021.

Institut d’Asie orientale UMR 5062 – LARHRA UMR 5190 et avec le soutien de l’ENS-Lyon, de l’Université Lyon 2 et du Centre d’Étude de l’Écriture et de l’Image.

Le colloque se tient intégralement sur Zoom :

https://zoom.us/j/94541195778?pwd=SHcwU1VRZ2xiVmhzUnlnb3MvRlg1Zz09

 

Programme ici :

La_caricature_en_asie_de_l_est_4_et_5_mai_2021

Caricature Asie Résumés

Illustration n°1

Illustration n°1 : La politique des puissances étrangères à l’égard de la Chine par Ma Xingchi 馬星馳 , caricature parue dans le Shenzhou ribao (1908)

À gauche :  un étranger, constitué des caractères : 保護乎 “Protection”. À droite : un Chinois coiffé d’une calotte de mandarin, avec les caractères : 瓜分乎 “Partage du pays”. Il s’agit d’une dénonciation du discours hypocrite des puissances étrangères, qui, sous prétexte de protéger la Chine, cherchent à assurer leurs intérêts en divisant le territoire en diverses zones d’influence.

 

Illustration n°2

Illustration n°2 : Cent victoires, cent rires (1895), détail, estampe de Kobayashi Kiyochika 小林清親. Un marchand d’antiquités chinois vend en solde des villes, baies et ports chinois à un Anglais et un Japonais. Les antiquités sont nommées d’après des villes comme Pékin 北琴 (cithare du Nord), Lüshunkou 旅順壺 (vase de Lüshun), Shanghai しゃん杯 (coupe de Shang), Tairenwan 大連椀 (bol de Dalian), etc. Au fond se tient l’empereur de Chine, à l’attitude irresponsable face au devenir de son pays.

 奉天譜   Hoten-fu (documents de Mukden) 奉天府(Capitale Mukden)

北琴  Pekin (cithare du Nord)              北京 (Pékin) 

旅順壺 Ryojunko (vase de Ryojun)           旅順港(Port de Ryojun / Lüshunkou) 

花園壺 Kaenko (vase de Kaen)                  花園港 (port de Kaen / Huayuan)

しゃん杯 Shanghai (coupe de Shang)            上海 (ville de Shanghai)

大連椀    Dairen-wan (bol de Dairen)            大連湾 (baie de Dairen / Dalian)

渤海椀  Bokkai-wan (bol de Bokkai)              渤海湾 (golfe de Bokkai  / Bohai)

遼陽錠  Ryôyô-jô (cadenas de Ryôyô)            遼陽城 (château de Ryôyô / Liaoyang) 

金州錠 Kinshû-jô (cadenas de Kinshû)    金州城 (château de Kinshû / Jinzhou)

鳳凰錠  Hô-ô-jô (cadenas de Hô-ô)      鳳凰城  (château de Hô-ô  / Fenghuang)

九連錠  Kuren-jô (cadenas de Kuren)   九連城 (château de Kuren / Jiulian)

連山環  Renzan-kan (anneau de Renzan)  連山館 (palais de Renzan / Lianshan)

摩天鈴  Maten-rei (grelot de Maten)     摩天嶺 (colline de Maten / Motian)

Il s’agit de jeux de mots. Kiyochika modifie le dernier caractère de chaque nom de lieu par un homophone signifiant “vase”, “bol”, “cadenas”, etc (colonne de gauche). Il dessine les objets correspondants en y inscrivant le nom modifié. Dans la colonne de droite, le dernier caractère est correct.

(Avec tous nos remerciements à Oikawa Shigeru pour les explications détaillées concernant cette image.)

Présentation :

La caricature peut se définir comme une œuvre graphique déformant comiquement les traits d’un individu et, par extension, comme la présentation exagérée d’une réalité, selon le Dictionnaire d’esthétique et de philosophie de l’art (Armand Colin, 2007). Par l’amplification, le décalage, le détournement, elle transgresse les codes figuratifs et esthétiques habituels. La situation d’un personnage ou la présence de certains attributs peuvent également contribuer à cette forme de subversion. « La caricature, en délégitimant les codes de représentation au plan artistique comme au plan social, participe de l’invention d’un art véritablement nouveau et susceptible d’être populaire. » (Ségolène Le Men).

Or la compréhension de ces codes et l’appréciation de ses outrances reposent sur certaines références culturelles. Un Japonais rira-t-il d’une caricature française ? Un Allemand percevra-t-il toutes les subtilités d’un dessin d’humour chinois ?

Dans le sillage de L’image railleuse (sous la direction de Laurent Baridon, Frédérique Desbuissons et Dominic Hardy, INHA, 2019), l’objet de ce colloque est d’envisager la notion de caricature selon une perspective large, décentrée, et de s’interroger sur les spécificités de cet art en Asie orientale. Nous retiendrons surtout ici l’élément satirique. Si l’exagération est perceptible, on veillera à ce qu’elle soit intentionnelle, et qu’elle revête une signification comique, parodique, voire critique. Les dessins de presse, qui se répandent dans le monde entier à partir de la fin du XIXe siècle, relèvent d’un imaginaire global, comme le montre bien un ouvrage comme Asian Punches: A Transcultural Affair (Hans Harder & Barbara Mittler (dir.), Springer, 2013) : on pourra poursuivre ces investigations, mais on pourra également se pencher sur des images plus anciennes. Ainsi, des ouvrages comme Ukiyo-e Caricatures dirigé par Noriko Brandl et Sepp Linhart (Brill, 2013) ou Ôtsu-e : Imagerie populaire du Japon de Christophe Marquet (Picquier, 2015) n’hésitent pas à qualifier les images populaires japonaises de « caricatures », dans la mesure où leur immédiateté et leur efficacité ne le cèdent en rien à celles de leurs homologues modernes.

Il s’agira ici d’explorer plus avant la caricature en Asie orientale (Chine/Taiwan, Corée, Japon, Vietnam, etc.) à travers le temps et l’espace. Les croisements de regards, les effets de miroir entre Extrême-Orient et Occident pourront également être considérés, ou encore l’image de l’Asie orientale dans la caricature occidentale (ou inversement). Ainsi, le colloque accueillera des communications portant sur des périodes, des cultures et des aires géographiques variées, qui pourront relever de disciplines aussi diverses que l’histoire de l’art, la théorie des médias, l’histoire sociale, politique et culturelle, la psychanalyse, etc.

Comité scientifique :
Laurent Baridon, Laurence Danguy, Martial Guédron, Dominic Hardy, Marie Laureillard, Ségolène Le Men, Chiaomei Liu, Christophe Marquet, Barbara Mittler

Contact : Marie Laureillard : marie.laureillard@univ-lyon2.fr  & Laurent Baridon laurent.baridon@univ-lyon2.fr

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Caricature in East Asia: crossed perspectives

International conference, 4 and 5 May 2021, on line :

https://zoom.us/j/94541195778?pwd=SHcwU1VRZ2xiVmhzUnlnb3MvRlg1Zz09

Organization: Laurent Baridon (Lyon 2 University, LARHRA) and Marie Laureillard (Lyon 2 University, IAO)


Presentation :

Caricature can be defined as a graphic work comically distorting an individual’s features and, by extension, as an exaggerated representation of a reality, according to the Dictionary of Aesthetics and Philosophy of Art (Armand Colin, 2007). Through amplification, shift, reversal, caricature transgresses the usual figurative and aesthetic codes. The situation of a character or the presence of some attributes can also contribute to this form of subversion. “Caricature, by delegitimizing artistic and social codes of representation, is part of the invention of a truly new art that is likely to be popular.”(Ségolène Le Men).

However, the ability to understand these codes and to evaluate their excesses is based on some cultural references. Will a Japanese viewer laugh at a French cartoon? Will a German understand all the intricacies of a Chinese humor drawing?

In the wake of The Mocking Picture (edited by Laurent Baridon, Frédérique Desbuissons, and Dominic Hardy, INHA, 2019), the purpose of this conference is to consider the concept of caricature from a broad, decentralized perspective, and to ponder the specificities of this art in East Asia. Above all, we will focus on the satirical dimension. We will make sure that exaggeration is intentional, and that it has a comic, parodic, even critical meaning. Press cartoons, which spread throughout the world from the end of the 19th century, reflect a global imagination, as Asian Punches: A Transcultural Affair (Hans Harder & Barbara Mittler (dir. ), Springer, 2013) has shown. We could conduct further investigation, but we could also focus on older pictures. Thus, works like Ukiyo-e Caricatures edited by Noriko Brandl and Sepp Linhart (Brill, 2013) or Ôtsu-e: Popular Imagery of Japan by Christophe Marquet (Picquier, 2015) do not hesitate to describe Japanese popular images in terms of “caricatures ”, because their immediacy and effectiveness remind of those of their modern counterparts.

The aim is to explore further the caricature in East Asia (China / Taiwan, Korea, Japan, Vietnam, etc.) through time and space. Crossed perspectives, mirror effects between the Far East and the West are also eligible, as well as the image of East Asia in the Western caricature (or vice versa). Thus, the conference will welcome communications spanning over various periods, cultures and geographic areas, coming from a variety of disciplines ranging from art history, media theory to social, political, cultural history, psychoanalysis, etc.

Scientific committee:
Laurent Baridon, Laurence Danguy, Martial Guédron, Dominic Hardy, Marie Laureillard, Ségolène Le Men, Chiaomei Liu, Christophe Marquet, Barbara Mittler

Contact persons : Marie Laureillard : marie.laureillard@univ-lyon2.fr  & Laurent Baridon laurent.baridon@univ-lyon2.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search