[soutenance de thèse] Jean-Christophe Marti : “Les manuscrits de Julius Eastman : notations musicales, temps et singularité”

Soutenance de Jean-Christophe Marti le 27 mars sur “Les manuscrits de Julius Eastman : notations musicales, temps et singularité”.

Membres du jury : Pierre-Albert Castanet, Mark Delaere, Geneviève Mathon, Emmanuel Parent, Grégoire Tosser (co-encadrant), Violaine Anger (Directrice).

Julius Eastman est un compositeur proche de John Cage, même s’il s’est brouillé avec lui. Ses partitions demeurées pour la plupart manuscrites posent des problèmes méthodologiques de fond. Les écarts écriture rythmique lacunaire et/ou imprécise et une temporalité mesurée à l’aune d’un temps chronométré y sont nombreux. Le manuscrit, comme représentation de la musique d’Eastman, n’est pas seulement trace, source génétique, il « doit s’envisager comme présent ». Pour ce faire, deux méthodologies sont observées : considérer le manuscrit comme une scène, un « champ actif de la scription » ; utiliser la théorie des calques qui permet la superposition de « surfaces de notations ». Julius Eastman se sort de la dialectique note/son tant explorée par des générations de compositeurs par l’abondance et l’hétérogénéité de ses partitions qui marquent une évolution de la pensée du signe musical et de la surface sur laquelle ils se positionnent.

Ceux qui le souhaitent peuvent s’adresser à violaine.anger@gmail.com pour obtenir le lien de la soutenance.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search