[Bruxelles, Berlin, Paris, Rouen] Où nos pas nous portent…

 

Les pas qui s’éloignent ne meurent jamais
Et chaque fois que je rentre d’un livre
Pour revenir dans cette rue  je me vois
Qui marche à l’envers, inutile automate
D’une passerelle qui sait bien où l’on va

(extrait Rue du Parc in Comme un rat de Jan Baetens …. )

Je lis votre livre
et maintenant je disparais
une suite de pensées noires
les deux amis sont là près de la fenêtre

(extrait du recueil Rouen de Philippe Clerc …)

 

Myriam El Haïk, Ecritures, Wandzeichnung #13, 2020.
(Bild: Nihad Nino Pušija)

(NARRATIVES SCHWEIGEN   …)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search