[séminaire] Livre d’artiste, livre-objet, livre-fétiche

Livre d’artiste, livre-objet, livre-fétiche

séminaire sous la direction de : 
Jean-Nicolas Illouz (université Paris 8, laboratoire « Littérature, histoires, esthétique »),
Claude Imbert (ENS),
et Ségolène Le Men (université Paris Nanterre, laboratoire « Histoire des arts et des représentations »)

 

En 1876, Mallarmé publie L’Après-midi d’un faune, avec des illustrations de Manet : un « genre » – « que c’en devienne un », nuance Mallarmé – s’y invente, celui du livre de peintre, et l’ouvrage apparaît rétrospectivement comme l’acte fondateur de la tradition moderne du Livre d’artiste.

Il s’agira de retracer l’histoire de ce genre – de son « bel aujourd’hui » initial jusqu’à l’époque contemporaine – en y décelant la diffusion d’un paradigme proprement mallarméen de l’union des arts : non leur synthèse, comme dans le programme wagnérien, mais leur espacement dans le jeu nouveau du livre, selon le principe de leur identité-dans-la-différence.

Il s’agira aussi de marquer une gradation qui conduit du livre d’artiste au livre-objet, – de telle façon que la matérialité du livre, en s’affirmant toujours davantage, change progressivement le livre en objet fétiche : un fétiche muet en lui-même, qui vaut pour Mallarmé comme le fragment de quelque plus grande œuvre perdue ; un fétiche aussi compris dans sa dimension anthropologique, par quoi l’art et le livre modernes questionnent l’« aura » qui leur demeure énigmatiquement attachée.

 

Programme :

 

[image: Jamais un coup de dés n’abolira le hasard : poème : [épreuves d’imprimerie] / par Stéphane Mallarmé ; [trois lithographies d’Odilon Redon, BNF – Gallica]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.