Circulations typographiques : imprimer les langues orientales entre Orient et Occident, XVIe-XXe siècles

Journée d’études internationale organisée par Olivier Bouquet olivier.bouquet@gmail.com (Cessma) et Fabien Simon fabien.simon@hotmail.fr (ICT) Vendredi 25 janvier 2019 (Université Paris Diderot)

Cette journée d’études internationale vise à décentrer le regard sur l’imprimerie en se concentrant sur les circulations typographiques autour des langues « orientales », entre Orient(s) et Occident. Trois grandes thématiques pourront guider les échanges et les discussions collectives.
La première porte sur les mobilités techniques. Elles touchent au matériel utilisé pour imprimer, notamment, sur le temps long parfois, aux jeux de caractères, partie la plus coûteuse du processus technique et la plus exigeante en terme d’expertise, d’autant plus pour les langues orientales : comment figurer la diversité des caractères du chinois ? Comment noter, et associer aux caractères, certains accents et points ? Comment effectuer les ligatures de l’arabe ou du persan ? Comment adapter la ponctuation des diverses langues ? etc. Comment réaliser en fait, en fonction des points de vue et des techniques, une « bonne » écriture orientale, rencontre entre culture de l’imprimé et culture calligraphique : quelles étapes et quelle transmission entre le dessin et sa réalisation technique ? Les coûts de l’élaboration des caractères entraînent ainsi des formes de thésaurisation. Il s’agira alors de se pencher, lors de la journée, d’une part, sur les centres d’accumulation typographique ; d’autre part, sur les itinéraires précis de la circulation des caractères ou des poinçons.
Outre le matériel typographique, ce sont les acteurs susceptibles de le mettre en branle qui circulent aussi ; deuxième thématique majeure au centre de notre rencontre. Nous y aborderons les ateliers typographiques et les projets éditoriaux qu’ils lancent comme de véritables entreprises collectives et collaboratives impliquant une grande variété d’acteurs aux identités diverses et fluides. Au-delà de responsables de presses orientales célèbres comme İbrāhīm Müteferrika, introducteur de l’imprimerie en turc ottoman à Istanbul en 1728, nous tenterons d’identifier et de cerner un certain nombre d’autres intervenants plus périphériques et au rôle pourtant majeur. Ces go-betweens de la typographie peuvent revêtir de multiples identités : certains sont des agents coloniaux au service d’un Empire, d’autres sont envoyés, en sens inverse, de l’Orient vers Europe, dans le cadre de « voyages typographiques »…
Identifier ces acteurs « intermédiaires » est d’autant plus important que cela permettra de penser à nouveaux frais le rôle des imprimeries, en particulier dans la construction de l’« orientalisme », sur le temps long. Il s’agit là de la troisième grande thématique, englobante, de la journée, celle permettant d’envisager les ateliers typographiques comme de véritables lieux de savoir (C. Jacob). Nous tenterons alors d’affiner la géographie de ces imprimeries « orientales » en insistant sur l’importance et les effets des localisations et des circulations. À quels niveaux précisément pouvaient intervenir l’expertise des « Orientaux » dans les ateliers européens ou, symétriquement, celle des « Occidentaux » en Orient ? L’observatoire constitué par les imprimeries permet de rentrer dans la matérialité des écrits orientalistes, afin d’en reconstituer les processus de fabrication, d’envisager la manipulation, au sens propre, des langues par l’intermédiaire de leurs caractères, en rendant toute leur place aux « techniciens » dans l’élaboration des savoirs linguistiques.
La journée « circulations typographiques » a donc pour ambition de rassembler des spécialistes de périodes et d’espaces différents – Europe, Proche ou Extrême-Orient – pour confronter les points de vue et lancer des pistes permettant d’offrir, à partir de cas précis dont la localité sera mise en perspective, un observatoire global de ces mobilités de divers ordres.

PROGRAMME

9h15 Introduction O. Bouquet et F. Simon

Présidente de séance Ladan Niayesh (Larca, Paris Diderot)

9h30-10h15
Giovanni Pizzorusso (Université de Chieti) : « Le regard oriental de la Typographie de la Propagande (XVIIe siècle) »

10h15-11h
Fabien Simon (Paris Diderot, ICT) : « Paris, entre Rome et Le Caire : circulations typographiques à l’Imprimerie impériale autour de l’Oratio dominica CL Linguis de 1805 »

11h15-12h
Michela Bussotti (EFEO) : « Des circulations typographiques avant une typographie du chinois : l’impression du chinois en Occident vers 1800 »

12h-12h45
Han Qi (Institute for the History of Natural Science, CAS) : « From Macao, Hong Kong to Shanghai : The Transmission of Western Typographical Technology in China in Mid-Nineteenth Century »

Pause déjeuner

Président de séance Pascal Crozet (Sphere, Paris Diderot)

14h30-15h15
Bernard Heyberger (CéSor, EHESS) : « Premières imprimeries arabes en Orient : une histoire connectée »

15h15-16h
Olivier Bouquet (Cessma, Paris Diderot) : « Typographie et ponctuation. Le cas du turc ottoman »

16h-16h45
Emmanuel Szurek (CETOBaC, EHESS) : « Le changement d’alphabet en Turquie (1928) : perspectives transnationales »

Discussion générale


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.