Appel à communications – Le geste dans les textes et les arts visuels

APPEL À COMMUNICATIONS

Le geste dans les textes et les arts visuels /
Gestures in texts and the visual arts

Colloque international INTERFACES
Université de Bourgogne, 29 et 30 juin 2017

 

Poursuivant son exploration de l’intermédialité et des rapports entre le texte et l’image, le Centre de Recherche Texte/Image/Langage de l’Université de Bourgogne-Franche-Comté organise un colloque international bilingue anglais/français autour de la question de l’inscription du geste dans les textes et les arts visuels depuis les débuts de l’ère moderne.
Signe du labeur de l’artiste, de l’artisan, de l’écrivain ou de l’ouvrier, le geste marie dépense d’énergie, intention, technique, mise en œuvre et pensée en acte. Il comporte diverses acceptions qui ouvrent de larges perspectives à des études interdisciplinaires et intermédiales. Dans Le Plaisir au dessin (2009), Jean-Luc Nancy voit dans le geste du dessinateur « l’essence et l’excellence » du geste. Appartenant «aussi bien au danseur, au musicien, au cinéaste », il est « avant tout ce qu’est le plus proprement un geste : une signifiance immanente, c’est-à-dire sans sortie du signe vers un signifié, mais un sens offert à même le corps, à même un corps qui se fait moins actif, efficient ou opératoire qu’il ne se prête à une motion – et à une émotion – qu’il accueille, venant de plus loin que de sa corporéité fonctionnelle » (p. 50). Dans cette perspective, ce colloque se propose de travailler sur le rôle inchoatif, génétique et technique du geste dans l’élaboration d’une œuvre. C’est non seulement l’étape de la fabrique qui nous intéressera mais aussi sa représentation. Il s’agira moins d’établir une typologie ou une sémiotique des gestes (travail déjà réalisé dans les domaines de l’art et de l’anthropologie par exemple) que de se pencher sur les implications théoriques et techniques contemporaines du geste.

 

Nous invitons les personnes intéressées à nous faire parvenir leurs propositions de communications (en anglais ou en français), dans les domaines suivants, sans excepter d’autres perspectives éventuelles :
– Ce colloque portera spécifiquement sur la part du geste dans le domaine de l’esthétique et de la pratique artistique et littéraire. On interrogera notamment ses fonctions et les modalités de son inscription en faisant l’état de la recherche dans le domaine des études intermédiales et en analysant les apports technologiques récents, qu’il s’agisse du numérique ou de la réalité augmentée par exemple.

– Nous nous intéresserons à la transcription du geste par l’écriture et par l’image fixe ou mobile au-delà du simple enregistrement du mouvement, thème ouvert par exemple aux problématiques portant sur l’esthétique de la notation ou la question de l’ekphrasis. Si on s’intéresse au champ d’action de l’œuvre artistique ou poétique dans son rapport à la gestualité et à l’engagement corporel, il conviendrait de voir en quoi les performances du geste (physique ou imaginaire) participent à cette dynamique. On cherchera à élucider le lien entre écriture ou image gestuelles et les esthétiques de la réception, ainsi que la manière dont les performances d’artistes et d’écrivains renvoient à une poétique du geste.

– Nous sollicitons également des communications portant sur l’interaction entre geste, outils ou instruments, et développement éducatif et cognitif, artistique et artisanal dans des domaines aussi variés que la vie paysanne, la pratique musicale ou la danse. Nous élargirons ainsi notre réflexion aux nouvelles représentations des gestes professionnels et techniques, en incluant l’observation des gestes vivants dans une perspective anthropologique et ethnographique.

– Enfin les réflexions suggérées ci-dessus pourront être associées à la symbolique des gestes. On pourra envisager le sens figuré du geste en tant qu’acte dans un champ incluant les actes héroïques et autres actions mémorables (tels qu’ils pouvaient être représentés dans les chansons de geste) mais aussi les gestes historiques ou politiques et leurs incidences sociales, culturelles et idéologiques.

Les résumés de 300 mots environ (en anglais ou en français) sont à faire parvenir pour le 20 décembre 2016 à l’adresse suivante : 2017Interfaces@googlegroups.com

Retour : fin janvier 2017
Le programme sera fixé en mars 2017.
Comité d’organisation : Sophie Aymes, Marie-Odile Bernez, Bénédicte Coste, Véronique Liard, Fiona McMahon, Christelle Serée-Chaussinand, Shannon Wells.

 

[     téléchargez cet appel à communications    ]

 

[    illustration: James Nares   ]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *