Pierres à encre et objets de lettrés – Collection Yang Ermin [Exposition au musée des arts asiatiques de Toulon]

Du 13/04 au 30/09/2018. Commissaire : Christophe Comentale.

Les lettrés chinois pratiquent l’art de la calligraphie à l’aide de quatre accessoires spécifiques : l’encre, le pinceau,  le papier et la pierre à encre, appelés les quatre trésors du lettrés selon l’expression chinoise. Si les trois premiers matériaux sont connus en Occident, le quatrième reste mystérieux et fait l’objet d’une incompréhension quasi générale, à l’exception des archéologues, intéressés par ces pierres extraordinaires travaillées en pièces uniques.Au fil des dynasties, les lettrés ont collectionné des pierres à encre d’une rare beauté et d’une imagination débordante.

Yang Ermin est né en 1966 à Quyang dans la province du Hebei qui enclave Pékin. Il est diplômé de l’Académie des arts de Nankin, il effectue parallèlement des études d’esthétique au Japon et a multiplié depuis vingt ans des séjours d’étude en Asie et en Europe. Il est actuellement considéré comme l’un des novateurs de son époque en matière de peinture réalisée au lavis d’encre et de couleurs, voulant redonner une indépendance expressive et technique à l’art perçu comme un vecteur d’échanges entre les différentes strates sociales.
Son activisme lui vaut, par ailleurs, d’être à la direction de l’Institut de recherches sur les œuvres au lavis de l’Académie de Nankin.
En marge de son activité de peintre, il collectionne avec patience et discernement les œuvres qui correspondent à ses goûts, éclectique et ouvert, mais aussi nourri de culture chinoise et japonaise. Il a réuni à ce jour, un fonds de quelque huit cent pierres à encre de toutes les dynasties. Les matériaux sont certes un des critères retenus, la douceur de la pierre, la qualité de la porcelaine, mais aussi la fantaisie des sujets ainsi que leur provenance historique, leur appartenance à des lettrés, des empereurs…
Il n’en reste pas moins que la pierre à encre reste pour cet homme épris de singularité et du plaisir de l’instant un objet à la fois utilitaire et extraordinaire.

Les trésors du lettré : quatre ou sept ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.