[Exposition] « Trésors en noir & blanc » au Petit Palais

Le Petit Palais à Paris met à l’honneur l’art de l’estampe en dévoilant une exposition inédite intitulée Trésors en noir et blanc. L’occasion de découvrir près de 200 estampes réalisées entre le 15e et le 20e siècle, toutes issues de son riche cabinet d’arts graphiques. Les œuvres rassemblées offrent un panorama des plus grands maîtres de l’estampe, tels que Dürer, Rembrandt, Callot, Goya, Toulouse Lautrec, Auguste Renoir, Chéret, Steinlen, Anders Zorn ou Odilon Redon entre autres…

La collection du cabinet des arts graphiques

L’estampe tient une place prépondérante dans la collection du Petit Palais. Elle est le reflet du goût de ses illustres donateurs, les frères Auguste et Eugène Dutuit et du conservateur Henry Lapauze, à l’origine d’un musée de l’Estampe moderne créé en 1908 au sein même du Petit Palais.

Des estampes rares et précieuses

Le Petit Palais présente des œuvres rares et précieuses, toutes signées des plus grands peintres graveurs de leur temps. En témoigne « La Pièce aux cent Florins » de Rembrandt (1606-1669), exceptionnelle de par sa taille (près de 50 centimètres de large) et de par son histoire puisqu’elle appartint à Dominique-Vivant Denon, premier directeur du Louvre. Mais également des estampes originales du graveur et peintre allemand Albrecht Dürer (1471-1528) qui permettent de retracer l’ensemble de sa carrière et ses inspirations auprès des maîtres du Quattrocento italien comme Antonio Pollaiolo (1433-1498) et Marcantonio Raimondi (1480-1534). Le parcours se poursuit ensuite sur Jacques Callot (1592-1635), célèbre maître nancéen de l’eau-forte, puis sur un ensemble exceptionnel d’estampes de Goya (1746-1828) dont des épreuves d’état de la Tauromachie et un remarquable album des Caprices.

En 1908, pour constituer une collection d’estampes contemporaines au sein du Petit Palais, le conservateur Henry Lapauze sollicite des dons auprès de nombreux marchands et collectionneurs ainsi que d’artistes et de familles d’artistes. Les noms égrainés indiquent bien le succès de cette collecte : Buhot, Bracquemond, Chéret, Steinlen, Toulouse-Lautrec… Tous ont marqué l’histoire de l’estampe et dessinent le visage de la gravure contemporaine, essentiellement parisienne, des premières années du 20e siècle.

Enfin, une sélection des dernières acquisitions du musée, dont des estampes d’Auguste Renoir, Anders Zorn et Odilon Redon, montre le dynamisme de la politique d’acquisition.

Un dispositif multimédia interactif

En fin d’exposition le Petit Palais propose plusieurs dispositifs multimédias pour se familiariser avec les différentes techniques de l’estampe : la gravure sur bois, l’eau-forte et l’eau-forte en couleurs, le burin et la lithographie. Après avoir visionné une démonstration filmée de réalisation d’une eau-forte, vous pourrez expérimenter vous même le processus créatif grâce à une table numérique ludique afin de créer une œuvre qu’il sera possible de recevoir par e-mail, puis de partager sur les réseaux sociaux.


Commissaires de l’exposition : Annick Lemoine, directrice du petit Palais et commissaire générale. Anne-Charlotte Cathelineau, conservatrice en chef du patrimoine, chargée des collections d’arts graphiques avant 1800 et des sculptures. Clara Roca, conservatrice du patrimoine, chargée des collections d’arts graphiques après 1800 et de photographies. Joëlle Raineau, collaboratrice scientifique au département des arts graphiques.  Sources : Petit Palais Paris
Visuel : Détail, Albrecht Dürer, Adam et Eve, 1504. Gravure sur bois. Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris. Crédit : Paris Musées / Petit Palais.

 

Expo « Trésors en noir & blanc » au Petit Palais



Citer ce billet
Marie Laureillard (2023, 7 septembre). [Exposition] « Trésors en noir & blanc » au Petit Palais. CEEI. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mi4e

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search