[Appel à communications] Congrès du CIHA juin 2024 / Ecriture et image : labilité et résistance de la matière

Voici un panel proposé au nom du CEEI pour le 36e Congrès du Comité International d’Histoire de l’Art – CIHA – 2024. Consacré au thème matière & matérialité, ce congrès se déroulera l’année prochaine du dimanche 23 juin au vendredi 28 juin 2024 au Centre de Congrès de Lyon

N’hésitez pas à déposer une proposition de communication sur le site du CIHA  jusqu’au 1er octobre 2023 et/ou à nous contacter à ce sujet : marie.laureillard@univ-lyon2.fr et laurence.danguy@gmail.com

https://www.cihalyon2024.fr/fr/appel-a-communications

 

Écriture et image. Labilité et résistance de la matière

Laurence Danguy (Université de Lausanne)

& Marie Laureillard (Université Lumière Lyon 2)

« Artisan d’abord. Dès que l’inflexible ordre matériel nous donne appui, alors la liberté se montre » rappelait Alain dans son Système des beaux-arts (1920). Le créateur engage toujours une lutte avec la matière, quelle qu’elle soit, car celle-ci possède certaines propriétés physiques, vit de sa vie propre et n’est en aucun cas inerte. Les passages les plus saisissants du Journal d’Eugène Delacroix sont peut-être ceux où l’artiste témoigne de sa lutte avec la matière lors de l’exécution de la fresque de La lutte de Jacob avec l’ange de l’Église Saint-Sulpice à Paris. Artiste, théoricien, critique ou simple spectateur, nul ne peut ignorer tout à fait la dimension physique de l’image. Anne-Marie Christin n’a eu, elle aussi, de cesse de rappeler l’importance du support de l’écriture et de l’image, manière de souligner le rôle essentiel de la matérialité. Tout comme le terme « support », celui de « matière » est un leitmotiv de son appareil théorique, où elle emploie plus chichement celui de « medium », qui s’est pourtant imposé à la suite de l’iconic turn des années 1990. Dans la partie introductive de L’invention de la figure, Anne-Marie Christin condense ainsi sa réflexion : « L’espace iconique est avant tout un lieu de parcours aléatoires et multipolaires, déterminés autant par la matière – pierre, papier, écran…– de son support que par les besoins d’expression propres à la pensée visuelle. » (L’invention de la figure, p. 13)

Dans ce panel proposé par le Centre d’Étude de l’Écriture et de l’image, on s’attachera tout particulièrement au processus de création de l’image dans la relation à la matérialité, en prenant appui sur l’écrit, que celui-ci soit incorporé dans l’œuvre, ou extrinsèque en prenant la forme d’écrits de théoriciens ou d’artistes montrant comment la matière peut apparaître labile ou leur résister. Le graveur sur bois face à un support qui n’est aucunement passif, le fresquiste qui livre une bataille contre un mur, le graveur, voire l’imprimeur des périodiques et des affiches, les estampes Harimaze-e au Japon où différents motifs imprimés viennent colmater une déchirure, les combinaisons de plusieurs techniques d’estampe mettant en valeur les différences de matériau, etc. : des études de cas illustreront de manière critique la notion de labilité et de résistance de la matière. Dans une perspective globale, elles seront issues d’aires culturelles différentes.

Alain, Système des beaux-arts, Paris, NRF, 1920.

Belting Hans, Bild-Anthropologie. Entwürfe für eine Bildwissenschaft, Munich, Fink, 2001.

Boehm Gottfried, Was ist ein Bild?, Munich, Fink, 1994.

Bredekamp Horst, Bilder bewegen. Von der Kunstkammer zum Endspiel, Berlin, Klaus Wagenbach, 2007.

Christin Anne-Marie, L’image écrite ou la déraison graphique, Paris, Flammarion, 1995.

Christin Anne-Marie, L’invention de la figure, Paris, Flammarion, 2011.

Craig Edward Gordon, Woodcuts and Some Words, London, J. M. Dent & Sons, 1924.

Freedberg David, Le Pouvoir des images, Paris, Gérard Monfort, 1998.

Greenberg Clement, Art culture. Essais critiques, Paris, Macula, 1988.

Mitchell W. J. T., What Do Pictures Want? The Lives and Loves of Images, Chicago, The University of Chicago Press, 2014.

 

Le panel se composera de 5 ou 6 communications de 30 minutes. Une activité en lien avec notre panel est prévue au musée de l’Imprimerie de Lyon, probablement une démonstration/atelier de gravure lapidaire (Rodolphe Giuglardo).

 
 
(Gravure lapidaire de Rodolphe Giuglardo)

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

   

(Performance de Wang Dongling)      

 

Writing and images: The lability and the resistance of matter

Laurence Danguy (University of Lausanne)

& Marie Laureillard (Lumière Lyon 2 University)

 

“Craftsmanship first. Freedom appears as soon as the inflexible material order gives us support,” Alain recalled in Système des beaux-arts (1920). The creator always engages in a struggle with matter, whatever its nature, because matter possesses certain physical properties and, far from being inert, it has a life of its own. Perhaps the most striking passages in Eugène Delacroix’s diary are those in which the artist describes his struggle with matter as he was making the fresco Jacob’s struggle with the angel in the Church of Saint-Sulpice in Paris. Whether one is an artist, a theorist, a critic or a mere spectator, one cannot completely ignore the physical dimension of a picture. Anne-Marie Christin has also constantly reminded us of the importance of the medium of writing and images, as a way of emphasising the essential role of materiality. Like the French term “support” the term “material” is a leitmotif in her theoretical work, whereas she more sparingly uses the term “medium”, which has nevertheless imposed itself following the iconic turn of the 1990s. In the introductory section of L’invention de la figure, Anne-Marie Christin sums up her thinking as follows: “Iconic space is above all a site of random and multipolar paths, determined as much by the material – stone, paper, screen, etc. – of its medium as by the expressive needs specific to visual thought.” (p. 13)

In this panel proposed by the Centre d’Etude de l’Ecriture et de l’Image, particular attention will be paid to the process of creating images in relation to materiality and to the written word, whether it is incorporated into the work, or extrinsic to it, in the form of artists’ and theorists’ writings showing how the material may exhibit forms of lability or resistance. We welcome case studies that will critically illustrate the notion of lability and resistance of the material: the wood engraver confronted with a medium that is by no means passive, the fresco artist battling with a wall, the engraver, or even the printer of periodicals and posters, the Harimaze-e prints in Japan where different printed motifs fill in a tear, the combinations of several printmaking techniques highlighting the differences in material, etc. From a global perspective, the papers may focus on case studies drawn from different cultural areas.

 

We expect the session to consist of five or six 30-minute papers. We would like to propose an activity linked to our panel at the Musée de l’Imprimerie in Lyon, if possible a demonstration/workshop on lapidary engraving (Rodolphe Giuglardo).

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx



Citer ce billet
Marie Laureillard (2023, 16 septembre). [Appel à communications] Congrès du CIHA juin 2024 / Ecriture et image : labilité et résistance de la matière. CEEI. Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mi4g

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search