[Exposition collective] Voir les Strates calligraphiques de Catherine Denis : prolongations …

Nous sommes heureux de vous informer que l’exposition collective à la Galerie Impressions, 17, rue Meslay à Paris (République – 75003) est prolongée jusqu’à la mi-juillet.

Galerie Impressions, 17 rue Meslay, 75003 Paris, du samedi 1er avril au samedi 27 mai 2023.

La galerie est ouverte le mercredi de 18h à 21h, et le samedi de 14h à 20h. 

 

Exposition collective.

Vous pourrez notamment y voir les travaux de Catherine Denis :

Strates Calligraphiques et autres petits formats

Voilà plus de neuf ans que sont apparues les Strates Calligraphiques, encollage des calligraphies originales des caractères dont j’avais fait des empreintes pour donner naissance aux Sphères (exposées à la galerie Impressions l’automne 2015). J’utilise depuis tous les originaux qui m’ont servi à faire des reports, toutes les études graphiques qui nourrissent mes créations, pour les découper en colonnes de largeurs différentes, puis les plier en carrés que j’encollerai.

Les signes d’écriture ne sont plus, recouverts par les encollages successifs, et pourtant ils font signe, eux aussi. Ou s’il en apparaît sur le dessus ou le dessous de la brique (que j’appelle « Strates »), ils semblent déposés dans un espace et un temps illimités. Et c’est là qu’ils font sens. De même sur les côtés de la brique où quelques traces d’encre sont vestiges d’écritures anciennes à jamais disparues. La légèreté de l’objet brique est à la hauteur d’un temps immense qu’elle a parcouru pour en arriver là, dans le creux de ma main ou sur l’étagère posée, après des couches et des couches de papier encré, chinois ou papier journal, encollées dans la conscience d’un geste irréversible. Car après tant d’années à avoir laissé se poser sur le blanc de la feuille les traces de mes pinceaux qui cherchaient à vivre la beauté d’un poème ou la fulgurance d’une pensée, il m’est apparu avec évidence que ces « choses déposées » allaient devenir les éléments d’une nouvelle sédimentation qui porterait l’œuvre plus loin encore.

Pour certaines traces d’encre que je ne pouvais faire disparaître tant leur beauté m’interpellait, j’ai préféré les encoller individuellement sur des toiles montées sur châssis de 5x5cm ou les laisser dans leur déploiement en trois ou quatre temps.

C’est cet ensemble qui apparaît ici.

Catherine Denis

http://catherinedenis.com

 



Citer ce billet
Marie Laureillard (2023, 3 juin). [Exposition collective] Voir les Strates calligraphiques de Catherine Denis : prolongations … CEEI. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mi48

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jacline MORICEAU dit :

    Ça m’intrigue. j’essaierai d’aller voir de plus près.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search