[Publications] “D’encre et de papier : une histoire du livre imprimé” & “Impressions : imprimeur, imprimer, empreintes, formes”

Deux publications des Éditions de l’Imprimerie nationale signalées par Michel Melot.

D’encre et de papier : une histoire du livre imprimé

Ouvrage publié sous la direction d’Olivier Deloignon.

1455. Gutenberg et Fust se consacrent activement à « l’œuvre des livres » (Werck der bucher). Sous la plume d’un tabellion mayençais, cette mention marque de façon moins anodine qu’il n’y paraît les prémices d’une révolution majeure. Attesté quelques décennies plus tôt en Corée, le procédé typographique vient en effet d’être éprouvé à Strasbourg et donne le jour à la prestigieuse Bible « à 42 lignes ». C’est l’acmé d’une période d’expérimentations qui a conduit des premières impressions xylographiques aux livres en lettres mobiles. Puis tout ne sera que perfectionnements mais aussi tentatives de contrôle de la diffusion des savoirs et des idées, et règlementations. Au fil de plus de cinq siècles, les tirages et les éditions auront été multipliés sans discontinuer, faisant et défaisant les fortunes intellectuelles ou littéraires, comme financières.
Mais que savons-nous de l’histoire de cet objet prodigieux, fruit de l’esprit et de la rencontre d’innombrables savoir-faire ? S’offrant pour la réflexion autant que pour la rêverie, il est jugé tantôt chef-d’œuvre tantôt bien quelconque, couvert d’éloges ou de critiques, il peut être contrôlé, censuré parfois ; s’acquérant à grands frais ou pour presque rien, il est quelquefois volé, souvent collectionné, classé… mais aussi pilonné.
C’est cette histoire longue et complexe que trois spécialistes nous relatent au prisme des connaissances les plus récentes, et d’une riche et inédite iconographie. Ils nous rappellent que, de l’aube de l’imprimerie jusqu’au XXIe siècle, le livre n’a cessé de révolutionner les pratiques d’écriture et de lecture, de bouleverser les langues et l’univers des images, qu’il marque matériellement et idéologiquement les sociétés, les imaginaires, les mémoires. Et ils restituent avec subtilité et vigueur le rôle majeur du livre imprimé en un temps où la publication numérique pourrait substituer sa culture propre au règne sans partage du livre imprimé sur l’accès et la diffusion de la pensée.

https://www.actes-sud.fr/catalogue/arts/dencre-et-de-papier-une-histoire-du-livre-imprime

Impressions

Ouvrage publié sous la direction d’Olivier Deloignon.

Livre-monument, ces Impressions sont bien plus qu’un « exercice de style » aux multiples dess(e)ins et signatures. Tout en constituant « le » livre présentant le plus grand musée européen de l’imprimerie, l’AMI (Atelier-Musée de l’Imprimerie), à Malesherbes (Loiret), elles rendent un hommage d’exception à tous les inventeurs et artisans du livre et de la presse (journalistes, auteurs, illustrateurs, compositeurs, papetiers, imprimeurs, brocheurs…) en même temps qu’à la beauté et l’éternité de l’écrit et de ses typographies.
Menée par de nombreux amoureux de la « chose imprimée », l’insolite entreprise a mis en partage :
UNE COLLECTION ET DE NOMBREUX SAVOIR-FAIRE
• un prestigieux ensemble de casses, de composeuses-fondeuses, de machines à imprimer du XVIIIe au XXe siècle, de livres imprimés… – une collection initiée par l’association Artegraf ;
• la passion et le savoir-faire d’un grand imprimeur français, Jean-Paul Maury.
LES REGARDS SINGULIERS
• de François Deladerrière, photographe sculpteur de machines et de paysages (Ugine, une ruée vers l’acier, Actes Sud, 2014, et The Walking Mountain, Calamita /à Project, 2016) ;
• de Stéphane Couturier, photographe combinateur de formes (Stéphane Couturier, Xavier Barral, 2016, et Sète #18 Images Singulières, Éditions Le Bec en l’Air, 2018) ;
• et de Primo Sallpist, photographe des matérialités.
TROIS RECITS
• la chronique de la création de l’Atelier-Musée de l’Imprimerie, par son directeur, Jean-Marc Providence, penseur et ordonnateur de musées ;
• la savante relation des 600 ans d’histoire du livre imprimé par l’historien Olivier Deloignon (Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie, dir. scient., film de M. Jampolsky, Arte, 2017, et J.-M. Chatelain, O. Deloignon, J.-Y. Mollier, D’encre et de papier. Une histoire du livre imprimé, Imprimerie nationale Éditions, 2021) ;
• une dystopie tout en plomb et en papier par le romancier Raphaël Jerusalmy (La Confrérie des chasseurs de livres, Actes Sud, 2013, La Rose de Saragosse, 2018).
UNE CREATION ORIGINALE
• un livre dessiné, dans sa mise en pages et toute sa matérialité, par Sophie et Philippe Millot.
LE BON A TIRER
De ce livre, le « bon à tirer » a été donné conjointement par l’historien Pascal Ory, de l’Académie française, et par les éditeurs.

https://www.actes-sud.fr/catalogue/arts/impressions

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search